Proximité

Les lignes à grande vitesse rapprochent entre elles les villes de Nouvelle-Aquitaine et d’Occitanie. Elles font rayonner le réseau ferroviaire du Grand Sud-Ouest aux niveaux national et européen sur l’axe nord-sud et pour la liaison entre les façades atlantique et méditerranéenne.

Des nouveaux liens dans les territoires

Les lignes à grande vitesse redessinent la carte du Grand Sud-Ouest. Elles relient des réseaux de villes moyennes ou grandes distantes de 30 minutes à 1h30 les unes des autres (Bordeaux, Angoulême, Saintes, Poitiers, Agen, Captieux, Mont-de-Marsan ou Dax). Elles accélèrent certaines connexions (Bordeaux-Bayonne en 1h15 au lieu de 1h35 actuellement) et créent de nouvelles dessertes ferroviaires directes aujourd’hui quasiment impossibles à faire en train : comme la liaison entre Mont-de-Marsan et Toulouse (1h15 avec la ligne nouvelle) ou la liaison entre Agen et Mont-de-Marsan (30 minutes avec la ligne nouvelle contre 1h40 en voiture actuellement !).

Un maillage ferroviaire plus équitable

Au niveau national, dans un Grand Sud-Ouest actuellement peu desservi en ligne à grande vitesse par rapport au reste de la France, le projet est un aménagement plus juste qui implante la grande vitesse dans un triangle reliant Toulouse, Bordeaux et le Pays basque. Les lignes à grande vitesse rapprochent des villes comme Dax, Bayonne, Agen, Mont-de-Marsan, Pau, Montauban et Toulouse de Paris. Un trajet entre Paris et Toulouse s’effectuera en 3h10 au lieu de 4h10 actuellement. Ce temps gagné est essentiel pour concurrencer les déplacements en avion ou en voiture. Une heure sera également gagnée sur des trajets comme Bordeaux-Montpellier/Marseille ou Bordeaux-Barcelone.

Un rendez-vous d’avenir européen

Les deux lignes nouvelles Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax font partie du réseau central du Réseau Transeuropéen des Transports (RTE-T) de l’Union européenne, ainsi que du corridor prioritaire Atlantique. La réalisation des lignes à grande vitesse s’articule au nord avec la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique (Paris-Bordeaux) en service depuis juillet 2017. La création des lignes nouvelles est ensuite en lien avec le réseau ferroviaire de l’arc méditerranéen et le futur réseau ferré espagnol au sud, et plus particulièrement avec la ligne nouvelle Vitoria-Bilbao-San Sebastian, dit « Y basque » (en travaux pour une mise en service en 2028).

Projet soutenu par la Région Nouvelle-Aquitaine, la Région Occitanie, l'État français et l'Union Européenne


Région Nouvelle-Aquitaine
14 rue François de Sourdis
33000 Bordeaux
Contactez la Région

Région Occitanie
22, boulevard du Maréchal-Juin
31406 Toulouse Cedex 9
Contactez la Région


© Région Nouvelle-Aquitaine - Droits d'exploitation.